Chirurgie assistée par ordinateur

 CHIRURGIE ASSISTÉE PAR ORDINATEUR

CHIRURGIE ASSISTÉE PAR ORDINATEUR

 

Intervention du Dr. Frédéric Chatain - Clinique Belledonne Grenoble

Exemple de l'utilisation de la CAO pour la pose d'une prothèse du genou.


Introduction

Cette technique est développée depuis une dizaine d’années dans le monde et en France. Grenoble fut une ville pionnière.

La CAO (Chirurgie Assistée par Ordinateur) : « c’est l’informatique au bloc opératoire ». L’acte chirurgical devient informatisé donc contrôlé, plus précis et plus fiable.
Actuellement, les données de la littérature et le recul sont suffisants pour valider l’intérêt de la CAO dans la mise en place des prothèses de hanche (PTH), des prothèses du genou (PTG), et la réalisation des ostéotomies tibiales.
Avant la CAO, il fallait positionner des calques sur des radiographies, prendre des mesures et reporter les données mesurées sur les radiographies au niveau du genou ou de la hanche opérée. Le problème est qu’avec ces techniques traditionnelles, il y a un certain nombre d’erreurs possibles : erreurs de mesure, erreurs de report des mesures, imprécision des agrandissements radiologiques, imprécision des repères anatomiques au niveau de l’articulation opérée etc… La CAO a pour but d’éliminer toutes ces imprécisions.
Actuellement, toutes nos interventions de prothèse (genou et hanche) sont réalisées avec cette technique. Cela a nécessité une formation spécifique et une remise en question de certains principes chirurgicaux.


Principe

La CAO : C’est le principe du « GPS » (Global Positioning System) que vous trouvez dans les voitures qui est appliqué à la chirurgie orthopédique.
En salle d’opération, il y a 2 caméras infra rouge reliées à un ordinateur avec un écran. L’ordinateur par le biais des caméras va enregistrer un certain nombre de points anatomiques déterminés par le chirurgien. Avec ces points l’ordinateur va « redessiner » à l’écran la hanche ou le genou du patient (numérisation de point) : et détermine « la carte anatomique » de la hanche ou du genou du patient. L’ordinateur a ainsi la carte routière anatomique du patient.
Ainsi, quand le chirurgien met en place la prothèse de hanche ou du genou, il peut suivre à l’écran, le positionnement très précis de la prothèse dans les 3 plans de l’espace.
C’est un outil de contrôle peropératoire du geste opératoire très important.


Principe appliqué à la prothèse de hanche (PTH)

La CAO nous aide à déterminer en peropératoire la taille de la prothèse la plus adaptée pour le patient, la position de la prothèse dans les 3 plans de l’espace (vertical, sagittal, et horizontal) et la position relative du cotyle et de la pièce fémorale l’une par rapport à l’autre de façon à diminuer le risque de luxation et d’inégalité de longueur des membres inférieurs postopératoire.

  • Si un patient présente une inégalité de longueur des membres inférieurs : la CAO est une aide précieuse.
  • Si un patient présente un risque de luxation de PTH important : la CAO est une aide importante.
  • Si les 2 implants cotyle et fémur sont positionnés de façon optimale : le risque d’usure et de luxation est réduit.
  • Avec la CAO : le résultat clinique devrait être meilleur et la durée de vie de la PTH plus longue.

 

 


Principe appliqué à la prothèse du genou (PTG)

Le but est de déterminer la taille de la prothèse la plus adaptée pour le patient. La CAO permet de contrôler l’alignement de la prothèse dans les 3 plans de l’espace (plan vertical, sagittal, et horizontal) et l’équilibrage ligamentaire.

L’axe de la PTG et la balance ligamentaire sont les 2 critères les plus importants pour que le résultat clinique soit bon et la durée de vie de la prothèse optimisée.

Avec la CAO : le résultat clinique devrait être meilleur et la durée de vie de la prothèse plus longue.

 


 

Principe appliqué à l’ostéotomie tibiale de valgisation (OTV)

L’OTV a pour but de freiner l’évolution de l’arthrose en modifiant l’axe mécanique du genou

La technique de Chirurgie Assistée par Ordinateur permet de suivre avec précision la correction de l’axe mécanique en peropératoire.

Avec la CAO, la technique est plus fiable et plus précise.

Le résultat clinique devrait être meilleur et le bénéfice de cette intervention plus durable.


 

Conclusion

La CAO fait partie des techniques de pointe pour la mise en place des prothèses de hanche, des prothèses du genou et la réalisation des ostéotomies tibiales.

La CAO apporte précision, contrôle et sécurité dans la réalisation de l’acte chirurgical.

Les résultats (clinique et radiologique) des prothèses de hanche (PTH) et du genou (PTG) devraient être meilleurs avec la CAO.

La CAO est pour nous, et tous les membres du groupe SCOR  une technique devenue habituelle, nous donnant une très grande satisfaction, ainsi qu’aux patients opérés : ceci étant le but recherché. Tous les membres du groupe SCOR, utilisent cette technique  pour la chirurgie prothétique du genou et de la hanche.

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont clos.